Le créateur des Smartbox déshérite ses enfants et donne 800 millions d'euros à des associations


21 juin 2021 - 838 vues

Il assure avoir "fui la France au moment de l’arrivée de François Hollande", en 2012, pour s'installer en Belgique. Aujourd'hui, Pierre-Edouard Stérin, créateur des Smartbox, fait le choix de déshériter ses cinq enfants pour reverser l'intégralité de sa fortune à des associations, comme il l'a annoncé au magazine Challenges. Fort de l'immense succès de ces coffrets surprise que tout le monde a reçu au moins une fois en cadeau, l'entrepreneur a créé un fonds de dotations dans lequel il souhaite transférer ses quelque 800 millions euros d'actifs.

"Je vais y apporter l'intégralité de mon patrimoine (...) La grande différence, c'est que la moitié des gains chaque année sera reversée à des causes autour du bien commun. L'autre moitié sera réinvestie dans des entreprises", précise-t-il dans les colonnes de Challenges.

Pierre-Edouard Stérin justifie ce choix pour le moins inhabituel par sa volonté de "venir concrètement en aide aux plus démunis, aux gens qui vivent dans la rue, aux ultra seniors seuls chez eux, ou encore aux personnes handicapées", comme il l'explique au magazine. "Je vis de façon très confortable avec ma vie de petit bourgeois. Je ne rêve pas de plus de voitures ou de multiples résidences secondaires", ajoute-t-il.

Et s'il ne souhaite pas laisser un centime à sa progéniture, c'est parce que l'entrepreneur de 47 ans ne veut pas "pourrir" ses enfants, âgés de 1 à 15 ans : "Je n'ai pas envie de pourrir mes enfants, je ne veux pas leur donner un centime. C'est une vraie liberté de démarrer avec rien dans la vie. (...) Ils démarreront néanmoins avec le plus important : l’éducation. Pour le reste ils se débrouilleront. Ils n’hériteront pas de quoi que ce soit."

Il assure qu'il a lui-même démarré avec "seulement" 5000 euros que lui ont donnés ses parents, "après deux ans de chômage". En revanche, concernant ses enfants, "l'idée n'est pas non plus de les abandonner", promet le créateur des Smartbox. "S'ils sont en grande difficulté, nous les aiderons." "La raison pour laquelle je trouve que c’est important de communiquer sur ce don, c’est que cela peut inspirer d’autres personnes", espère Pierre-Edouard Stérin.