La vente de chiens et de chats en animalerie interdite en France à partir de 2024


27 octobre 2021 - 5212 vues

Demandée par les associations de protection des animaux, cette loi votée par l’Assemblée nationale signe un jour historique, "où la France rattrape en partie son retard vis-à-vis des États membres de l’Union Européenne", comme en Angleterre avec la "Lucy’s Law" entrée en vigueur en avril dernier, rappelle Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, dans un communiqué.

Les chats et les chiens seulement concernés

Plusieurs raisons à cette décision dont la première : un sevrage précoce des chiots et des chats qui se retrouvent isolés les uns des autres. L’interdiction vient aussi freiner les achats compulsifs qui mènent souvent à des abandons de la part des propriétaires. Cependant, la loi ne concerne pas les NAC (nouveaux animaux de compagnie) comme les lapins, les souris, les serpents, les cochons d’indes ou les oiseaux, pour le moment.

Des restrictions dans la vente en ligne d’animaux

La vente en ligne aux professionnelles et aux refuges sera limitée afin de lutter contre les trafics d’animaux. Les dons seront toutefois autorisés. Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a préféré encadrer plutôt qu’interdire la vente d’animaux en ligne qui mettrait en difficulté les éleveurs professionnels qui disposent d’une formation. Le gouvernement a donc mis en place une charte avec la plateforme Leboncoin où les annonces concernant les chats et chiens, tout comme les NAC, doivent préciser le numéro d’identification de l’animal, son âge, sa race, son carnet de vaccins… Facebook n’est pas concerné alors que bon nombre d’annonces se retrouvent sur le réseau social. En France, plus de 80% des ventes d’animaux de compagnie ont lieu sur Internet.